#003 Emilie Duchêne

UN PETIT DÉJEUNER À L'HÔTEL BACHAUMONT
AVEC EMILIE DUCHÊNE

 

Fondatrice de THEA JEWELRY
Beautiful Mum de Théa 5 ans et Ellea 3,5 ans

 

Elle est sublime, a une allure de mannequin, inspire le calme et la douceur, Emilie DUCHÊNE, créatrice de bijoux portant le nom de sa première fille Théa, vit et travaille à Bruxelles, sa ville natale. Mais son métier oblige, elle vient souvent à Paris et c'est pour notre plus grand plaisir que nous la retrouvons pour un délicieux petit-déjeuner à l'hôtel Bachaumont au coeur du quartier de Montorgeuil, un endroit de la Capitale devenu incontournable. Installées autour d'une tasse de thé et d'un panier de viennoiseries nous écoutons Émilie, cette mum entrepreneuse se confier et nous raconter son riche parcours et la jolie histoire de la naissance de Thea Jewelry en 2011.

 

Émilie est une créatrice inspirée, déterminée et perfectionniste qui a su faire d'un projet personnel un joli succès professionnel. Son univers est à son image doux et rock à la fois, ses créations personnalisées s'arrachent partout dans le monde. Découvrez le PORTRAIT de cette beautiful Mum...

 
 

#PORTRAIT

Emilie grandit à Bruxelles dans l'univers de la mode : son papa a longtemps été l'agent de marques de mode célèbres avant de se lancer lui-même et de créer ses propres marques : Chine Collection puis Mer du Nord. Ayant toujours baignée dans cet univers, Emilie s'oriente donc tout naturellement vers des études de stylisme à Bruxelles. Elle part ensuite à Paris faire ses stages dans des maisons prestigieuses telles qu'Isabel Marant, Christian Dior Prêt-à-Porter et Christian Lacroix Haute Couture.

Et puis un jour on lui propose de participer au lancement du magazine Glamour en tant qu'assistante de la rédactrice en chef mode. Une opportunité incroyable qu' Émilie saisit : elle découvre alors une autre façon de travailler dans la mode, en touchant plus au stylisme et à l'image. Cela lui plaît particulièrement et à la fin de son stage elle rejoint alors la maison familiale en tant que directrice communication et marketing. Émilie gère ainsi tout ce qui touche de prés ou de loin à l'image des marques : RP, catalogue, site, vitrines, événementiel et s'épanouit beaucoup dans ce rôle si bien qu'elle ne voit pas le temps passer et y restera une dizaine d'années.

En 2011, elle tombe enceinte de sa première princesse et commence alors à ressentir l'envie de développer un projet personnel. Elle ne cherchait pas d'idée mais celle-ci est venue à elle naturellement... À la naissance de Théa, Émilie souhaitait porter un bijou personnalisé, une bague, avec le prénom de sa fille. Ne trouvant pas le bijou parfait (il y avait toujours quelque chose qui clochait : la taille, la police, la matière...) elle décide de le créer avec sa propre écriture et de le faire réaliser à Anvers par un joailler. C'est immédiatement un succès : tout le monde s'extasie devant sa bague, c'est alors qu'Émilie se propose d'en créer pour son entourage. De fil en aiguille elle lance son blog pour présenter et commercialiser son produit, l'aventure commence alors avec un produit unique: une bague en or rose personnalisable. Pendant 3 ans elle continue à gérer ce projet comme un hobby en parallèle de son job.

Et puis un jour, au moment du changement de direction de Mer du Nord, elle se laisse le choix entre changer de job ou se donner un an pour se dédier à plein temps à son projet et lancer de nouveaux produits : or blanc, jaune, bracelets, colliers... Elle choisit Thea Jewelry et le succès sera tellement rapidement au rendez-vous qu' Émilie ne reviendra plus en arrière ! Cela fait maintenant 3 ans qu'elle continue de développer sa jolie marque et qu'elle travaille désormais entourée de plusieurs personnes et fourmille de jolis projets pour Thea Jewelry !

Toutes ses collections ont la particularité d'être développée autour de cette police si particulière et unique puisqu'il s'agit de sa propre écriture (qu'elle a d'ailleurs fait déposer dans plusieurs alphabets). De nombreuses stars portent ses bijoux : Beyonce, Jessica Alba, Rihanna ou Sarah Jessica Parker. Emilie garde la tête froide et continue de gérer son activité avec rigueur et détermination.

Ses bijoux sont porteurs de poésie et sont toujours associés à un moment d'émotion unique : une naissance, une date, une demande.... Elle a ainsi créé sur-mesure des bijoux "marry me", "godmother"...

La sublimissime Émilie a su trouver l'équilibre entre son job prenant, ses deux petites filles et son couple. Elle s'occupe de ses filles tous les soirs et ses week-ends sont dédiés à sa famille. Elle essaye de s'échapper avec son amoureux un week-end par trimestre en city trip pour se ressourcer et se retrouver.

 

DÉCOUVREZ LES BONS PLANS D'UNE MAMAN INSPIRANTE QUI NOUS FAIT RÊVER...

 

#Tu as grandi dans l’univers de la mode et tu as commencé ta carrière également dans la mode. Quel a été le déclic qui t’as fait changer de métier ? Comment en es-tu venue à créer des bijoux ?

J’ai effectivement grandi dans l’univers de la mode. Après 4 ans passés à Paris dans la mode puis dans la presse je suis rentrée à Bruxelles où je suis devenue directrice Com et Marketing des 2 marques familiales. En parallèle je créait ponctuellement des petits collections capsules. Petit à petit l'envie d'avoir un projet personnel se faisait sentir, mais je ne faisait rien pour, je n'avais pas le temps. 

À la fin de ma première grossesse, je rêvais d’avoir une bague personnalisée en or rose avec le prénom de ma fille, Thea, sertie de diamants noirs. Je l’ai cherchée partout, des choses existaient, mais pas comme je voulais alors je l’ai dessinée moi-même et l'ai faite réaliser dans un atelier anversois. Dès que je l’ai portée j’ai eu beaucoup de retours positifs et elle a suscité un engouement très rapide. C’est là que je me suis dis que je tenais quelque chose. Le petit projet est devenu moyen, puis j’ai arrêté mon job pour me consacrer à cette belle aventure à temps plein et me voilà depuis 3 ans, corps et âme dedans. Je n’ai finalement pas vraiment eu de déclic, ça a été une opportunité qui s’est imposée à moi comme une évidence.

 

 

#D’où vient le nom de ta marque ? Qu’est-ce qu’il évoque ?

Thea c’est le nom de ma première fille qui a 5 ans. Elle est née 1 mois avant le lancement de Thea Jewelry. J’ai trouvé ça joli d’associer un moment de naissance à un moment de création. Ca m’évoque beaucoup de sentiments évidemment.

 

#Lorsque tu as créé ta marque, quels défis as-tu dû relever ? Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?

Le plus difficile c’est d’avoir toutes les casquettes et d’être « bonne » dans toutes. J'étais douée en création, développement de concept, création de l'image etc, un peu moins en business plan chiffres et management... On doute beaucoup quand on est seule aux commandes, on manque parfois de recul mais on apprend énormément et aussi beaucoup de ses erreurs. Plus j'avance plus je sais ce qui est bien ou pas pour la marque.

 

#Quels conseils aurais-tu envie de donner aux femmes qui se lancent ?

Être patiente, ne pas baisser les bras, y croire toujours et voir grand. Et surtout de ne pas avoir peur de se lancer ! Et très important : il faut parler de son projet au plus grand nombre. Il y a toujours des retours intéressants, des idées à prendre et ainsi plus de chances de réussir.  

 

#Comment décrirais-tu ta marque en 3 mots ?

Personnel, Emotionnel et Unique.

 

#Ton meilleur et ton pire souvenir professionnel ?

Le meilleur c'est quand j’ai été contactée par la marque Victoria Secret (qui m’avait connue via mon compte instagram) pour réaliser 12 bagues pour 12 Angels. Une chance incroyable : il y a clairement eu un avant et un après Victoria Secret. Cela m'a donné une visibilité incroyable surtout aux USA. 
Le pire, c'est quand j'ai été la victime d’un hacker qui me faisait verser des sommes sur un faux compte en banque… Je n'ai jamais revu cet argent... 

 

#Où trouves-tu ton inspiration ? Comment est-ce que tu te renouvelles ?

J’ai besoin de voyager, de voir ce qui se passe ailleurs, les vitrines, des couleurs des pays, des objets que je ramène. Et je trouve aussi beaucoup d'idées sur instagram : je suis abonnée à des magazines, à des comptes de filles qui m’inspirent, à des marques. Et à partir de cela je créé des moodboards d’inspi.

 

#Quels sont tes prochains projets pro ? Tes rêves ?

On travaille actuellement sur une petite ligne de tatoos éphémères avec des mantras qui seront écrit dans la typo Thea Jewelry.
On vient de lancer visualisateur 3D qui permet de voir et de créer son bijou en s’amusant, avant de le commander.
Il y a plusieurs collabs et nouveaux modèles à venir…
Mon rêve serait de faire une collab avec une marque de renom type Saint Laurent, ou Goyard.

 

#Ton icône, ton modèle, la femme qui t’inspire ?

J'en ai plusieurs ! Caroline de Maigret pour son naturel, son style, sa beauté et son univers. Jessica Alba pour son talent d'entrepreneuse et son énergie. Natalia Vodianova qui bouge et s'engage pour une cause qui lui tient très à coeur ou encore Gwyneth Paltrow pour son côté healthy, et son univers familial inspirant.

 

#Comment concilies-tu vie pro et vie perso ? Quels sont tes secrets, tes astuces ?

Je m’organise super bien ! Je suis la reine de l’agenda : rien n’est laissé au hasard et ça roule.  Je ne rentre jamais trop tard pour passer un moment de qualité avec mes filles et les coucher puis je me remets au boulot . Mais je ne rate jamais ces 2h précieuses. Sinon j’aurai l’impression d’être passée à côté de quelque chose.

 

#Comment te ménages-tu des moments clés avec tes filles ?

Je suis meilleure dans les moments de qualité que dans la quantité. Mais par contre le week-end, je deviens GO de Club Med, j’organise des pyjamas party, on va voir des concerts, on va au parc, j’organise des goûters... Je suis morte le dimanche soir, mais j’ai passé un super moment. Je ne suis pas maman gâteau, mais plus elles grandissent, plus j’ai envie de partager des choses et de les voir s’épanouir.

 

#Est-ce que tes filles aiment tes bijoux ? Est-ce qu’elles en portent déjà ?

Oui elles portent chacune un collier en argent «rainbow» avec leur prénom, dont chaque lettre est d’une couleur différente. Elles ne l’ont jamais enlevé.
Thea voit son nom partout donc elle trouve ça marrant et Ellea ne s’en rend pas encore vraiment compte… Il faut surtout que je trouve un projet pour elle ! Mais je ne le cherche pas… Il viendra à moi. Je crois aux rencontres.

 

#Quelles relations entretiens-tu avec elles ?  Quels moments aimes-tu partager avec elle ? Est-ce que vous avez des rituels mère-fille particuliers ?

J’essaye de leur parler beaucoup, tous les soirs je sonde les meilleurs et les moins bons moments de la journée. On adore aussi danser et chanter à fond dans le salon. On lâche prise, on rigole et on fait des "chorés" ;-) Tous les soirs, je leur lis une histoire et David mon mari, leur chante une chanson, c’est notre rituel.

 

#Quels sont les valeurs clés que tu souhaites leur inculquer ? Les choses sur lesquelles tu ne transiges pas et celles sur lesquelles tu lâches un peu plus ?

Le respect en premier, la confiance en soi et l'importance de la communication. C’est très important pour moi.

 

 
 

#LES GOOD TIPS D'EMILIE

#Quel parfum portes-tu?  

Dior Homme depuis toujours.

 

#Quels sont tes produits de beauté fétiches ?

Je suis fan des produits Alphascience (sérum + crème pour le jour). Et pour le soir, le fameux Retinol Reform surface by Shani Darden. J’aime aussi les lingettes peeling de Dr Dennis Gross que je fais tous les dimanches soir comme un rituel suivi d’un masque. J’aime également l’Huile Prodigieuse de Nuxe pour son toucher et la Crème contour des yeux de Louis Widmer que je n'oublie jamais. 

 

#Sport, no sport ? Détox ? Secrets de forme, secrets minceur ?

Je fais du sport 3 fois par semaine le matin tôt avec mon coach à la salle donc je suis à fond ! Ça me fait un bien fou, et ça vide le stress. Je bois beaucoup d’eau et quand je n’ai pas de dîner, je dors à 22h. C'est très important pour moi d’être reposée pour vaincre les grosses journées et avoir toute ma tête.
Je passe mes fesses, mes poignées d’amour et mon ventre tous les jours à la douche froide pour rester bien tonique et ensuite, je mets le gel Mustela (maternité) fermeté. C’est le best et le moins cher pour la fermeté.

 

#Pour relâcher la pression? Où trouves-tu le calme?

En week-end en amoureux avec mon mari. 48h sans enfants ni contraintes. Traîner au lit, prendre un apéro, discuter à fond. Ça me fait un bien fou. C’est d’ailleurs dans ces moments là que je me relâche le plus mais surtout que je reviens boostée et avec 1000 idées au boulot !

 

#Quelles sont tes bonnes adresses kids-friendly ?

Tes hôtels coups de coeur
- Le Jardin des Douars à Essaouira, le paradis des enfants et des parents,
- L'hôtel des pêcheurs à Bonifacio,
- Le Londra Palace à Venise,
- Hôtel SP34 à Copenhague.

 

Tes restaurants fétiches à Bruxelles
- Pour un déjeuner avec une amie, Ici ou chez God save the cream (healthy),
- Pour un dîner de copines, Gazetta Coccina ou Kokuban,
- Pour un dîner en amoureuxLe fruit défendu sans hésiter,
- Avec les enfants, le Canard Sauvage, nouvel endroit où on mange bio et où il y a plein d’animations pour les enfants.

 

Merci à notre photographe Alexandra MEURANT pour ce joli reportage et à l'Hôtel LE BACHAUMONT de nous avoir accueillies.

 

THEA JEWELRY

HÔTEL LE BACHAUMONT
18, rue Bachaumont, 75002 Paris

Valérie Kaykac